L’arthrose en chiffres

En France, l’arthrose touche entre 9 et 10 millions de personnes, au dos, aux mains, aux genoux ou à la hanche, et représente la deuxième cause d’invalidité. Mais cette maladie est encore parfois méconnue et souffre des idées reçues. Et si nous faisions le point sur les vrais chiffres de l’arthrose ?

Les femmes sont les plus touchées

Le site Arthrolink.com a publié les résultats d’une enquête réalisée sur un panel de 1007 patients atteints d’arthrose.

En dehors des affections liées à une activité professionnelle physique, les hommes et les femmes sont touchés de façon égale jusqu’à la cinquantaine. Après cet âge, les femmes sont plus nombreuses à être concernées, probablement pour des raisons hormonales (Notamment après la ménopause car elles ne sont plus protégées par les œstrogènes). En effet, ce sont 27% des hommes contre 73% des femmes qui sont touchés par cette maladie.

Cette vulnérabilité est, entre autres, due à l’ostéoporose, maladie où la masse osseuse diminue et s’altère. Les os des articulations sont alors aussi plus fragiles.

Pour prévenir l’arthrose, les femmes, plus encore que les hommes, doivent donc avoir une activité physique régulière et privilégier une alimentation riche en calcium.

L’arthrose, une maladie de « vieux » ?

L'arthrose peut être aggravée par le surpoids

Parmi les 1007 répondants au sondage, 28% ont moins de 55 ans, 36% ont de 55 à 64 ans et 36% ont plus de 64 ans. La plupart des gens considèrent donc que c’est une usure liée au vieillissement. Or, une usure normale de l’articulation ne provoque pas forcément d’arthrose.

L’arthrose n’est pas uniquement liée à l’âge et peut dépendre de facteurs de risques (travail, sport de haut niveau, fragilisation osseuse…) et de l’hygiène de vie (surpoids, sédentarité…). Cette maladie peut néanmoins se déclarer à tout âge. Ainsi, des jeunes âgés de 18 ans peuvent souffrir d’arthrose cervicale.

Que fait un rhumatologue après avoir diagnostiqué de l’arthrose ? Il va beaucoup échanger avec votre médecin généraliste, prescrira des examens complémentaires et pourra vous orienter vers d’autres spécialistes comme les kinésithérapeutes.

Localisation et douleur

L’arthrose peut toucher toutes les articulations, mais certaines le sont plus fréquemment. Dans 59% des cas, on détecte une arthrose du rachis lombaire.Vient ensuite l’arthrose du genou, également appelée gonarthrose, qui touche 45% des patients. L’arthrose de la hanche, coxarthrose en langage scientifique, atteint 24% des patients. L’arthrose des mains, quant à elle, touche 33%, presque à égalité avec l’arthrose de l’épaule (32%). Avec à la fois l’essor des métiers de bureaux et l’utilisation quotidienne d’une souris et d’un smartphone, la rhizarthrose (arthrose du pouce) est plus courante qu’auparavant ; elle provoque par ailleurs une véritable gêne fonctionnelle. A contrario, l’arthrose des doigts est généralement inesthétique mais fait partie des formes d’arthrose les moins handicapantes.

De plus, 77% des répondants déclarent souffrir de deux articulations ou plus. C’est ce que l’on appelle alors la polyarthrose, à ne pas confondre avec la polyarthrite ! Il s’agit d’une maladie auto-immune, et non d’une pathologie, qui détruit peu à peu les articulations. Contrairement à l’arthrose, elle cible tout le monde.

Selon la localisation de l’arthrose et l’articulation touchée, la douleur et la gêne se ressentent différemment. Selon les patients interrogés, l’arthrose de l’épaule est la plus douloureuse et la plus gênante. La hanche arrive seconde de ce classement.

Enfin, 59% des personnes interrogées montrent des signes d’arthrose plusieurs fois par semaine et 23% d’entre eux se jugent atteints d’arthrose sévère.

 

About The Author

No Comments

Leave A Reply